Forgotten Heaven

Naufragé de n'importe quel océan, vous voici maintenant sur une île abandonnée depuis des lustres... NC-15
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Miyuri Ariyoshi

Aller en bas 
AuteurMessage
Miyuri Ariyoshi
Fondatrice
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 27
Date d'inscription : 08/02/2009

Fiche du personnage
Vie privée:
Relations:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Miyuri Ariyoshi   Lun 9 Fév - 20:29

    Nom:

    Ariyoshi

    Prénom:

    Miyuri

    Surnom:

    Mimi, Miyu, Michi

    Age:

    17 ans

    Pouvoir:

    Tous

    Sexe:

    Féminin x)

    Orientation sexuelle:

    Hétérosexuelle à première vue...

    Physique:

    Miyuri mesure un mètre soixante précisément, pour un poids inconnu. En réalité elle ne s'est plus pesée depuis quelques temps, cela n'est plus le premier sujet de ses préoccupations.

    Miyuri est tout de même très fine et musclée. Non, pas de muscles lourds mais des muscles fins grâce à ces longues heures passées à s'étirer. Elle est donc aussi très souple, un bel avantage pour le sport qu'elle pratique. De fines jambes surmonté d'un corps fin et ferme. Des formes féminines bien distinctes. Ensuite au niveau des bras, de longs bras toujours étroits et de longs doigts fins. Elle reste fière de son corps sans s'en vanter pour autant.

    Son visage, peut-être légèrement allongé, n'est pas plus gros que le reste du corps. Elle a de grands yeux bleu très expressifs et ces cils fins à peine perceptible. Ses longs cheveux étrangement violet sont longs, refusant de les couper elle préfère se battre avec chaque matin et se coiffant. Elle n'est pas le genre de filles à se maquiller des heures devant le miroir mais plutôt le genre de filles à préférer sortir naturel avec peut-être une légère touche autour des yeux lorsque l'envie lui prends, ou bien quelques paillettes sur ses lèvres fines et rosée.

    Tenue vestimentaire:

    Mais elle porte de l'importance sa tenue vestimentaire. Elle a un style particulier. Celui des mini-jupes et de longues chaussettes rayées. Ensuite elle ne portera jamais des couleurs "flashi" qui vous interpelle au premier regard, elle sera plutot dans les tons sombres, mais le blanc ne la dérange pas du tout. Évidemment le violet reste une de ses couleurs favorite, ce n'est donc pas étonnant de voir du violet sur ses chemises ou encore ses chaussettes et encore moins sur ses jupes. De plus les jupes restent tellement facile pour elle lorsqu'elle doit se défouler.


    Caractère:

    Depuis la mort de ses parents Miyuri n'est pas toujours très ouverte comme elle l'était avant et s'enferme plutôt, juste plus ronchonneuse et plus râleuse qu'avant. Elle garde tout de même parfois des moments de joies et parfois un petit rire peut s'échapper de ses lèvres, cela fait quelques temps qu'ils sont morts, elle essaye de l'oublier mais cela reste dure pour elle... Elle sera plutôt méfiante à la première rencontre ne cherchant pas a être particulièrement sociale, juste voulant parfois être oubliée dans ses pensées plutôt négatives, non elle n'est pas le genre de fille qui voit la fin du monde dans une heure, mais juste une fille qui n'arrivent tout simplement pas encore à accepter la mort soudaine de ses parents, si inattendues. Le monde pour elle devient plus compliqué, rien n'est plus simple pour elle, elle se posera trop de questions, se cherchant... C'est vrai que maintenant qu'elle découvre un nouveau monde, elle sera peut-être plus différente, maintenant elle devra vivre seule sans ses parents.

    Bon sinon lorsqu'on arrive la changer, elle reste plutôt étrange extravagante, aimant courir, faire du sport, rire, et sourire. Après tout, c'est ce qu'elle était avant... Elle aime bien la philosophie et la psychologie également, elle aimera donc par moments se poser des questions sur la personnalité de chacun, sur ses actions...

    Il faut beaucoup pour l'énerver... Elle ne s'énervera pas aussi vite qu'on le croit, elle comprends bien que s'énerver ne fait qu'augmenter le plaisir de l'autre...


    Qualités & Défauts:

    Curieuse, trop même, cela pourrait être parfois considéré comme une qualité ou comme un défaut cela dépendra des situations. Ensuite la gourmandise est défaut chez elle, elle adore le chocolat depuis toute petite, son petit paradis gastronomique.
    Elle peut être amusante lorsqu'elle est de bonne humeur, mais sadique lorsqu'elle est provoquée...

    Aime:

    Ah plusieurs choses diverses, le chocolat reste une passion pour elle, ensuite le chocolat un délice, finalement ses parents était son bonheur détruit...

    N'aime pas:

    Ça paraitra paradoxale, mais elle n'aimerait pas les gens qui se détruisent se laissant mourir, alors qu'elle en fait un peu partie... Mais disons qu'elle se bat pour ne pas trop sombrer... Sinon, elle n'aime pas les personnes qui ne réfléchissent jamais, qui répondent sans se soucier...


    Souvenir hanté:

    -----

    Secret:

    Peut-être la mort de ses parents?

    Dans quelle partie de l'île souhaitez-vous habiter? :

    Est =3

    Autre chose à ajouter:

    Vive le forummmm x'D

_________________

Were am I?

Thanks Shirou-chou =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyuri Ariyoshi
Fondatrice
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 27
Date d'inscription : 08/02/2009

Fiche du personnage
Vie privée:
Relations:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Miyuri Ariyoshi   Lun 9 Fév - 20:29

    Histoire:

    Miyuri est née au Japon, le 12 Août 1991, dans une petite ville. Sa mère est d'origine japonaise, et son père, c'est beaucoup plus compliqué. En effet, sa grand mère paternel est Norvégienne, tandis que son grand père paternel est Belge. Mais pour ne pas compliqué les choses, on va le dire belge. Elle vit alors une jeunesse, pleine de joie et suivit d'une bonne éducation. Du moins en Belgique. Car juste après sa naissance, ses parents déménagent. Ils s'étaient rencontrés au Japon, mais les grands parents de sa mère sont morts dans un incendie tragique dans la nuit du 26 Mai 1991. Seulement, sa mère qui était enceinte voulait accoucher au Japon, refusant les stress du déménagement au départ. Une fois que Miyuri était née, il n'y avait plus aucun soucis pour déménager. A un an, elle se retrouva dans un petit pays en plein milieu de l'Europe et vit dans un petit village en plein milieu des champs. Bref, elle grandit. Elle fut enfant unique.

    La mère de Miyuri était une très bonne masseuse, et elle continua de masser malgré qu'elle ait changé de pays. Elle fut populaire dans la région et elle était souvent demandée, résultats des causes: Elle avait peu de temps à consacrer à sa fille, et sa fille devint également une très bonne masseuse. Elle avait d'ailleurs les mains de sa mère, la paume douce et les doigts longs et fins. Son père, lui, était directeur d'une école réputée dans une ville qui si situait à une demi-heure de leur domicile. Miyuri, fatalement, se retrouva dans cette école.


    Mais parlons d'abord de sa toute petit enfance. Miyuri n'avait pas une mère très présente pour elle, et son père était souvent pas là. Elle avait donc ce qu'on appelle "une nounou". Sa "nounou" se prénommait Cécile. Elle était plutot grande, âgée de 26 ans et fine. Miyuri l'aimait beaucoup. Alors pourquoi parler de cette "nounou", et bien tout simplement parce que Cécile faisait un sport : Karaté. Ceci a eu une très grande influence sur Miyuri qui dès qu'elle le pu, s'inscrivit à ses cours de combat japonais. C'est à dire qu'à l'âge de 8 ans, après que ses parents cédèrent leurs filles à ses "sport trop dangereux". Très vite elle eut une très bonne conditions physique et elle se débrouillait plutot bien. Elle voulu ajouter quelques autres sports de combats, elle variait, elle passait par le Taekwondo, le Judo, puis aussi un peu de Self-défense. Elle s'était déjà destinée à un futur métier : Professeur de Gym et d'arts martiaux. C'était évidemment un rêve. Ses parents, qui voyaient toujours en leur fille, une femme douce et gentille, l'inscrivirent à des cours de violon, ou elle se débrouillait plutot bien également.

    Une fois qu'elle avait passé l'âge de la "nounou", avec qui elle gardait tout de même une correspondance car elle l'aimait beaucoup, elle entra une bonne fois pour toute en humanité. L'âge de sortie était enfin atteint. Du moins c'est ce qu'elle croyait, sa mère refusait qu'elle sorte tant qu'elle n'avait pas 16 ans au minimum, ce qui la mettait en colère et parfois déclenchait de belles disputes dans la langues japonaise, car évidemment c'était sa langue maternelle, dans la maison. Finalement ses parents cédèrent, de nouveau, et elle pu sortir. A l'école elle avait quelques amis et une meilleure amie. Mais celle-ci déménagea pour la France et elle perdit contact.

    Elle rencontra lors de ses soirée un certain François, grand gaillard de 18 ans, très vite elle fut attirée par lui... Non seulement parce qu'il était gentil amical et parfaitement à son goût mais parce qu'il était vraiment mignon également... Après plusieurs rendez-vous elle finit par sortir avec. Ce fut six mois de joie et d'amour, passant des moments paisibles aux moments plutôt passionnels... Seulement le sixième mois se passait avec difficulté, il était plus distant, plus en plus désagréable, et les soirées qu'elle passait avec lui devenait de moins en moins romantiques... Évidemment... Elle se rendit compte un jour qu'il l'a trompait méchamment avec une fille talon aiguille et mini jupe. Elle en fut littéralement dégoutée... Elle passait maintenant toutes ses soirées à faire du sport, chaque jour elle faisait du sport, frappait, sautait en jetant ses deux jambes en l'air pour évacuer la colère, elle devenait très forte, et assez effrayante pour les autres...

    Mais ceci n'est qu'un petit passage de l'adolescence... Mais qui eu d'autres effets sur sa vie... Ses parents voyant bien qu'elle avait changé de comportement l'envoyèrent pendant les vacances d'été dans un stage de marche... C'est à dire que pendant deux semaines elle allait marcher à travers des bois, des champs, des montagnes, car le stage de marche était en Suisse (mouwahahaha x'D).

    "C'est pour ton bien ma chérie, tu pourra te détendre..."

    - Mais Maman! J'ai pas besoin de marcher pour me détendre!

    "Arrête de nous contredire Miyuri!"

    Dégoutée elle s'enferma dans sa chambre. Quels idiots! N'importe quoi... Elle ne voulait pas partir dans un stupide stage qui ne lui servirait à rien...Elle allait bientôt avoir 17 ans. Bref, elle prépara ses bagages... Un sac de marche, de quoi pour marcher... Tout pour pouvoir survivre deux semaines dans la vie sauvage.

    La première semaine fut horrible, car non seulement elle était entourée d'une majorité d'hommes qui n'arrêtait pas de tout essayer pour pouvoir observer les filles lorsqu'elles allaient se baigner dans la rivière glaciale ou lorsqu'elles devaient s'habiller. Les filles n'étaient que deux. Miyuri et Tatyana. Tatyana était française et plutôt grande comparé à Miyuri. Très vite elle devinrent bonne amie. Tatyana avait fait tous les stages de marche et l'aidait beaucoup dans la vie à peu près sauvage tandis que Miyuri lui apprenait des prises de combats... Très vite elle apprit à vivre plus sauvagement... Lorsqu'elle revint chez elle elle se sentait plus libre.

    La vie d'une adolescente, rien à dire de plus... Elle s'apprêtait à partir en voyage avec ses parents, ils allaient partir chez son oncle au Japon, du mois c'était prévu...

    Un soir alors qu'elle était devant la télévision en train de regarder un film, ses parents partit diner ensemble, on sonna à la porte, déçue que le film fut coupé, elle appuya sur pause et se rua vers la porte. Elle l'ouvrit et vit deux hommes armés un chapeau sur la tête... Des policiers. Elle regarda incrédule

    - Bonjour

    "Mademoiselle Ariyoshi?"

    - Oui?

    "Nous sommes de la police, pouvons-nous entrer?"

    - Euh oui, oui! Bien sûre entrez...

    Elle se dégagea et les laissa entrer dans le couloir. Ils avaient une mine de déterré. Elle se sentit soudainement mal à l'aise, ses parents avaient-ils commit un délit? Ou elle?
    Elle referma la porte derrière eux et les invita dans la salon après avoir fermé l'écran de la télévision. Ensuite inquiète elle regarda la policière et le policier, car maintenant qu'ils étaient à la lumière c'était beaucoup plus visibles.
    La policière engagea la première.

    "Asseyez-vous..."

    Miyuri obéit.

    - Nous sommes navrés... Vos parents sont morts dans un accident tragiques, un camionneur en état d'ébriété a foncer dans la voiture de vos parents... Ils ont dévié dans un arbre et sont mort sur le coup...

    Non... Non... Ses parents morts? Elle les regarda les yeux ouverts, la bouche ouverte... Elle commença à rire murmurant, répétant comme si elle ne le disait pas assez...

    - Non... Non... Non... Non...

    Elle riait nerveusement, des larmes coulaient le long de sa joue. Soudain elle s'écroula à genoux sur le sol ses mains plaquées sur son visage. Ses mains accueillaient les gouttelettes de sel... Elle murmurait toujours "Non"... Finalement le rire s'effaça, ce fut des larmes, elle pleurait comme une enfant, comme la première fois ou elle était sortit du ventre de sa mère, criant pour prendre de l'air, sa mère... Morte... Son père... Mort. Que dira l'école? L'école! Mais ou allait-elle vivre?! Son oncle au japon? Elle ne pouvait pas le croire... Les policiers avaient disparu de son esprit, pourtant elle sentait des vibrations dans son tympan, il y avait des voix, elle ne les interceptait, une main chaude se déposa sur son dos...

    "... ça va aller...."

    Ça va aller? Ils rigolaient? Elle espérait... Ses parents morts! Ces mots heurtaient encore en elle. Douloureux, méchants, cruels...

    Elle était vouée à déménager chez son oncle au Japon, évidemment les meubles avaient été mis à la vente ainsi que la maison, son oncle l'accueillait bras ouvert. Elle avait apporté toutes ses affaires.

    Au Japon, les choses étaient si différentes, mais elle ne voyait que son propre malheur... Il en fallut beaucoup de la part de son cousin et de sa cousine ainsi que de sa tante et de son oncle pour la faire sourire. Cela faisait si longtemps qu'elle ne les avait pas vu, ils venaient rarement la visiter... Et eux allaient rarement les visiter. C'était vrai qu'ils avaient changé. Elle ne les avaient pas vu depuis trois ans au moins... Pour la mettre de bonne humeur ils partirent à la mer.

    Seulement c'était le mois de septembre, lorsqu'ils arrivèrent sur place quelque nuages. Ils étaient déçu certes mais la chaleur demeurait tout de même et ils allèrent nager le long de la plage. Après ils s'habillèrent et décidèrent de faire un petit tour en bateau. Miyuri s'habilla, c'est vrai qu'elle n'avait pas penser à apporter des vêtements chauds et portait une jupe quadrillée, une chemise et des longs bas qui lui remontaient jusqu'au dessus des genoux...

    Sur le bateau, elle s'amusait plus... Mais soudain une brume s'empara du bateau, les autres riaient, se moquant totalement de ce changement de temps, Miyuri intriguée s'approcha du bord... Les vagues se firent plus violente, le vent se souleva... Elle s'accrocha sur la rampe du bateau étouffant un cri lorsqu'elle manqua de basculer par dessus bord.

    "Miyuri viens près de nous!"

    Alors qu'elle s'apprêtait à aller près d'eux.... Elle eut le malheur de lâcher la rampe, le bateau se pencha violemment sur le coté et Miyuri fut projetée dans l'eau.

    "Miyuriiii!"

    Les dernières paroles qu'elle avait entendues. L'eau l'engouffrait, le gout salé lui envahissait la bouche, c'était désagréable... Elle tentait de remonter à la surface. Mais sous l'eau tout était si calme... Elle fit un effort et arriva à la surface.

    - Au secourrs!!!

    Une bouée atterrit juste à coté d'elle elle l'attrapa à deux mains. Puis elle prit la corde au début quelque chose de solide au bout puis soudain comme si quelqu'un avait coupé la corde, elle perdit tout contact.

    - Non....

    Elle ne voyait plus le bateau, la brume était trop épaisse, les vagues l'appelaient vers le fond de la mer, l'eau froide l'engouffrait, elle s'attachait du mieux qu'elle pouvait à sa bouée... Du coté du bateau, sans comprendre il tirait une corde coupée...

    Désormais sous l'eau, Miyuri s'apprêtait à rejoindre ses parents... Qu'est-ce qu'elle leur avait dit juste avant qu'ils ne partent? Ah oui...

    - A tantôt! Maman! Amusez-vous bien.

    "Merci ma chérie à tantôt..."


    Le soleil frappait sur sa joue et le sable collait sa joue. C'était plutôt agréable... Elle se sentait bien... Elle ouvrit les yeux. Elle était sur une plage. Allongée, l'eau montait sur ses pieds... Ou était-elle?

_________________

Were am I?

Thanks Shirou-chou =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Miyuri Ariyoshi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forgotten Heaven :: Présentations :: Filles :: Validées-
Sauter vers: