Forgotten Heaven

Naufragé de n'importe quel océan, vous voici maintenant sur une île abandonnée depuis des lustres... NC-15
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aisu Namida, les larmes de glace

Aller en bas 
AuteurMessage
Aisu Namida
Habitant de l'île
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 26
Date d'inscription : 22/02/2009

Fiche du personnage
Vie privée:
Relations:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Aisu Namida, les larmes de glace   Dim 22 Fév - 23:56

Nom: Namida
Prénom: Aisu
Surnom: Aucun
Age: 16 ans

Pouvoir: Feu

Sexe: Féminin
Orientation sexuelle: Hétéro

Physique: (5 lignes minimum) Lorsqu'on me voit de dos, la première chose que l'on remarque c'est mes cheveux entièrement blanc. Naturelle, je tiens à le rajouter. ILs M,arrête juste en bas des épaules et je ne les coiffe jamais, sauf parfois avec un ruban rouge. Lorsqu'on me voit de face, c'est une autre histoire. Je vous vois tenter de regarder mes yeux bleus azurs, ou mon teint extrèmement pâle. Je vous vois tenter de détourner le regard, peut-être pour vous attarder sur mon corps trop mince pour une fille de mon âge. Inutile, je sais que vous brûler de me dévisager, surtout de dévisager les cicatrices qui parcourent mon coup et qui viennent caresser ma joue. Mais vous détournez le regard, de peur de me froisser. Et moi je souris. Car si vous descendez le regard vers le sol pour éviter mon regard, alors vous verrez les mêmes cicatrices, les mêmes brûlure le long de mes jambes. Et je vous épargne celle le long de mes bras. Ces cicatrices rouges qui ressortent sur le fond pâle de ma peau blanche...
Tenue vestimentaire: (3 lignes minimum)
J'aime beaucoup ce qui est noir et sombre, ce qui flotte tristement dans le vent comme les robes et les jupes. J'aime aussi beaucoup le contraste rouge sur noir. Je trouve que ça ressort parfaitement avec le blanc de ma peau. Je ne porte pratiquement que des robes qui fait ressortir ma taille trop fine, des robes noires parfois décorés de rouge. Mais toujours avec de longue manche qui se referme au poignet pour éviter qu'elles ne remontent. Je déteste montrer mes bras...

Caractère: (7 lignes minimum) Vous avez deviné, sûrement, que je ne suis pas une fille particulièrement amicale. Je suis indépendante et je tiens à garder cette indépendance. Je déteste par dessus tout devoir demander de l'aide à quelqu'un, comme je déteste devoir conter sur quelqu'un. Je suis assez orgueilleuse... Caractère que je tien de mon père... De ma mère, je suis surtout énergique et enflammée. Je n'aime pas prendre le temps de réfléchir ou penser à ne pas blesser les autres. Je fonce, et tant pis pour les dommages collatéraux. Je suis assez colérique en fait. J'ai lu une phrase dans la Satanic Bible qui me vas parfaitement: si quelqu'un t'énerve, dis-lui d'arrêter et s'il ne le fait pas, détruis-le. J'aime bien cette philosophie. La bible Satanique est un merveilleux livre de lecture, le soir, pour s'endormir...
Je n'aime pas vraiment le dire tout haut, mais je suis une fille assez sadique par moment. Sadique et cruel même. Je suis un peu dérangée, sûrement... Plus jeune, je disais en riant que j'allais finir dans un hôpital psychiatrique. C'est de plus en plus pour bientôt maintenant. Je me considère moi-même comme danger public. C'est donc pour le mieux que j'aime ma solitude...

Qualités: Des qualités? De mon point de vue, je considère comme qualité mon indépendance, mon orgueil, ma liberté en quelque sortes. Ma capacités à ne pas avoir besoin de créé des liens pour avancer. Je n'ai besoin de personne, c'est certainement ma plus belle qualité^^.
Défauts: Certainement ma cruauté... Ce doit être mon plus grand défauts, je le reconnais. Tout comme ma tendance auto-destructrice... Mais chut! Il faut pas le dire... j'ai tendance à être colérique et destructrice alors n'alez pas répéter mes défauts aux autres...

Aime: Ma solitude, mon indépendance, la chaleur... Plein de truc que je préfère garder secret.
N'aime pas: L'eau surtout ( je sais pas nager!!!mais n'aller pas le direXD), avoir besoin des autres, comprendre que je n'ai pas raison, surtout quand il s'agit de qui je suis...

Histoire: (20 lignes minimum)
Mon histoire, est-il vraiment nécessaire que je la raconte? Bon, puisqu'il le faut, je l'écris ici, mais je vous demande de brûler ses lignes une fois que vous en aurez terminé la lecture... Tout comme je vous demanderai de faire un gros effort pour en oublier les lignes.
Je suis née à Tokyo, d'un père orgueilleux et d'une mère hyper énergique. Je ne vous dis pas quel était leur travail à chacun, mais si je vous dis que je suis née dans les quartier malfamés de la ville, que mes parents n'ont jamais vécu ensemble et qu'ils sont tous les deux morts d'une overdose, vous arrivez à imaginer...
Bref, je n'avais pas 6 ans que je me suis retrouvée dans un orphelinat archi plein où on avait pas assez de place pour vivre confortablement. À ce moment-là, mon nom m'allait bien, trop bien même. Aisu Namida, qui peut se traduire par les larmes de glace. J'étais une fillette froide, sans vie, sans émotion. Le jour je n'étais qu'une façade morte, ne parlant à personne, ne riant pas, ne pleurant pas. Le soir je pleurais toutes l'eau que j'avais accumulé pendant la journée.
Je passai deux ans à l'orphelinat, après quoi un vieux militaire à la retraite et sa femme décidèrent de m'adopter. Deux vieux d'une soixantaine d'année qui allait pas tarder à mourir bientôt, et on voulait que je prenne ça pour mes nouveaux parents? C,est à cet époque-là que je commençai à développer mon indépendance. Je voulais prouver à ses vieux cons que je n'avais pas besoin d'eux pour survivre. Pourtant je n'étais pas le parfait archétype de la rebelle. Je ne criais pas après eux, je ne leur disais rien, je ne montrais toujours aucune émotion, j'étais le parfait type de la glace, bien que j'avais cesser d'être les larmes depuis un moment.
Malheureusement, en plus de mon indépendance je commençai à développer mon comportement autodestructeur. Tout commença par une maladie mentale qu'on nomme l'anorexie. Une gamine de 12 ans anorexique, c'est un peu jeune mais pas rare. Et comme je parlais que très peu, le monde autour de moi prit du temps avant de comprendre. Is leur falluent attendre que je perde connaissance en plein milieu d'un cour de math avant de me faire hospitalisé. Je persiste à dire que je me suis évanouie à cause de la platitude de la matière au lieu du manque d'énergie.
J'ai été hospitalisé un bon bout de temps avant qu'on me laisse sortir. Aujourd'hui j'en rit puisque je ne mange pratiquement rien, que mon poids est bien en dessous du poids d'une fille normale et que l'hospitalisaton n'a servi à rien. Ils voulaient me faire grossir alors que je suis déjà assez grosse comme ça!
Mais bon, après que je sois sorti, il m'a fallu trouver un autre moyen pour m'autodétruire, même inconsciement. En fait, véritablement inconscient. Je ne me suis pas dit: ok, maintenant on trouve un moyen efficace pour m'envoyer à la mort le plus lentement possible mais le plus tôt possible quand même. Quand même, je suis pas suicidaire.
Mais bon, après l'école, je prit l'habitude de me rendre dans les quartier malfamés, là où j'habitais les premières années de ma vie. Une chose qu'on trouve facilement là-bas porte le nom de drogue.
Je devins très vite accro et je n'aurais probablement jamais arrêté si mon accident ne s'était pas produit. Ne parler pas d'une overdose! Je ne suis pas aussi con que mes parents, bien que les nombreuses cicatrices sur mes bras en disent le contraire. Cicatrice des nombreuses piquûre que je me suis faite moi-même. Mais non, je n'ai pas le sida. Je crois pas l'avoir... Détail.
Bref, l'accident vint alors que j'avais 16 ans. J'étais avec mes ''parents'' adoptifs à la maison pour le repas du soir. JMétais fatiguée et encore un peu sous l'effet de ma dernière dose, aussi demandais-je rapidement congé aux vieux pour aller me coucher dans ma chambre. Congé qu'ils me donnèrent. Je ne sais pas exactement ce qu'il s'est passé, mais une chose est sûre, je me réveillai dans la nuit à je ne sais pas trop quelle heure. Ce qui me réveillai? L'incendie de ma maison. Je me rendis vite compte que j'étais prise dans ma chambre, que les avertisseur de fumée n'avait pas fonctionné et que j'étais aux troisième étage. Je n'avais aucune chance de m'en sortir et du coup, je paniquai.
Là, au milieu des flammes, toujours assise dans mes couvertures, je sentis la glace qui gardait mon coeur fondre peu à peu. J'arrêtai de paniqué et étrangement, je me sentis bien. Les couvertes prirent feu et commencèrent à brûler mes jambes, mes bras... La douleur était indescriptible mais j'étais bien. Je me recouchai et fermai les yeux.
Lorsque je me réveillai, je crus d'abord que j'étais morte. Des draps blancs, un pyjama blanc, des murs blancs... Nul doute, j'étais au Paradis. Trsite, j'aurai préféré finir en enfer, il faisait plus chaud en bas...
Mon illusion fut vite terminé en voyant l'infirmière entré. J'étais dans un hôpital... Comme je gardais un mauvais souvenir de ma dernière hospitalisation, je devais tenter n'importe quoi pour m'enfuir d'ici. Pas la peine de réfléchir de toutes façons: les vieux devaient être mort, plus rien ne me retenais ici. On n'allait probablement m'enfermer dans un autre orphelinat jusqu'à mes 18 ans et j'en ressortirais pour allait vivre seule, probablement dans les mauvais quartier et finir par mourir d'une overdose comme mes parents. Ils auraient mieux fallut que je meure dans l'incendie.
Je réussis à m'enfuir de l'hôpital, et c'est là que je compris que j'étais une idiote. Je voulais fuir tout ça, mais comment? Pas le train, ça ne servait à rien, il n'acceptait pas les passagers clandestins. Une voiture? Je savais pas conduire. L'avion? Pire que le train. Marcher? Oublie ça! Il restait le bateau... Je ne savais pas nager, je n'avais jamais navigué... Pourtant ça me paraissait plus raisonnable. Il y a moins d'accident de bateau que de voiture non? Bref je réussis à voler une barque, et je me mis à l'eau. J'espérais longé la côté du Japon pour atteindre une autre ville, et finalement faire du pouce jusqu'à Osaka. Elle me semblait une belle ville, bien moins pourrie que Tokyo. J'aurais sûrement plu de chnce là-bas.
Seulement je fus prise dans une tempête qui m'éloigna de la côte. Heureusement, elle n'était qu'une toute petite tempête, sinon j'en serais morte. Beurk, mourir noyé, entouré d'eau... Je déteste l'eau! Pourtant j'allais mourir au beau milieu de l'océan, entouré d'eau... et de cette foutue brume qui m'empêche de voir à un mètre devant moins.
Autant oublié tout et m'endormir...

On dit souvent que tout n'arrive qu'aux autres. Ou alors que la malchance s'abbat sur les mêmes personnes. Je crois bien que je n'ai jamais bénéficié d'une bonne étoile. Ou alors que ma bonne étoile me permet simplement de tout traverser sans en mourir... Une chose sûre, maintenant je peux être heureuse: je ne mourrai pas entouré d'eau. Enfin, oui, entouré d'eau, mais au moins avec du sable pour marcher. Du sable sur une île déserte. Naufragée... île déserte? La solitude absolue? Mon rêve réalisé...

Souvenir hanté: (facultatif) Le souvenir qui me hante... le souvenir encore récent de l'incendie, de la douleur qui provoqua mes cicatrices ( celles des brûlures, pas les autres, s'entend...). Le souvenir que, au beau milieu de ma chambre en flamme, j'étais bien... et que la glace qui protégeais mon coeur était en train de fondre.
Secret: (facultatif) Mon histoire entière est un secret. Mon anorexie, ma dépendance, l'incendie, ma fuite... La mort de mes parents. Mon histoire est mon plus grand secret, vous n'en saurez jamais rien... Les secrets font des femmes ce qu'elles sont, n'est-ce pas?

Dans quel partie de l'île suhaitez-vous habité?: Au nord

Quelque chose à ajouter?: Niet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Okada
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/02/2009

Fiche du personnage
Vie privée:
Relations:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aisu Namida, les larmes de glace   Lun 23 Fév - 18:03

    Ok, tout est bon. ; )

    Quelques petites fautes, mais rien de grave. ^^

    Tu es validée. Bienvenue parmi nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgotten-heaven.forumactif.com
Aisu Namida
Habitant de l'île
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 26
Date d'inscription : 22/02/2009

Fiche du personnage
Vie privée:
Relations:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aisu Namida, les larmes de glace   Mar 24 Fév - 2:16

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serya Shiroi
Habitant de l'île
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 25
Date d'inscription : 11/02/2009

Fiche du personnage
Vie privée:
Relations:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aisu Namida, les larmes de glace   Mar 24 Fév - 16:44

Bienvenue

*o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyuri Ariyoshi
Fondatrice
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 27
Date d'inscription : 08/02/2009

Fiche du personnage
Vie privée:
Relations:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aisu Namida, les larmes de glace   Dim 1 Mar - 10:57

Bonjour! & Welcoum =3

Amuses-toi bien, have fun n_n & Bon RP =D

_________________

Were am I?

Thanks Shirou-chou =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aisu Namida, les larmes de glace   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aisu Namida, les larmes de glace
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Socle de glace
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]
» MOIS DE GLACE
» Une nouvelle amitiée [.Nuage de Glace -Feuille de miel]
» Cherche joueur de hockey sa glace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forgotten Heaven :: Présentations :: Filles :: Validées-
Sauter vers: